vendredi 17 juillet 2015

[Oren Miller] Le Roi sombre

« Maintenant, il faut souhaiter qu’il meure vite. »
Mais les souhaits, par pur esprit de contradiction, se réalisent rarement et Ed ne meurt pas. Condamné à l’isolement à vie dans la pire des prisons spatiales pour un crime qu’il n’a pas commis, le jeune homme agonise lentement et avec beaucoup d’application. 
Alors que débute sa vingt et unième année d’incarcération, une chose tout à fait improbable et  imprévue se produit : Ed s’évade du seul endroit dont on ne s’évade pas. 
Pour une seule raison. Pour une seule destinée. La vengeance.
Cependant, il est un fait incontestable qu’aucune entreprise de haine, ou d’amour, ne se déroule jamais comme on le désire. Une espèce de grain de sable vient toujours enrailler les machinations les plus complexes, surtout quand elle est semée par des créatures plus insolites les unes que les autres.

Editions de l'Homme sans nom, 19€99

Je fais souvent confiance à mon instinct pour choisir mes lectures, et mon instinct a souvent raison de m'aiguiller là où il le fait... je vous explique ! Salon du Livre de Paris 2015, j'accède au stand de l'Homme sans nom pour saluer l'éditeur, et là, que vois-je ?! Une nouveauté, avec une couverture magnifique, très évocatrice, et surtout 3 mots sur le présentoir qui l'accompagne : "Monte-Cristo dans l'espace". Le tout chez l'Homme sans nom, éditeur où j'ai fait de très belles découvertes par le passé.

"OK VENDU !" ai-je hurlé à la pauvre auteur, en lui demandant de surtout ne rien me dévoiler de l'intrigue au cours de la dédicace. Je n'avais même pas lu la 4e de couverture, c'est vous dire. Je suis repartie avec mon achat sous le bras, et je l'ai lu presque aussitôt (c'est la chronique qui s'est faite attendre, depuis mars, quand même ^^).

Et c'est un coup de cœur.
Déjà, à cause du style, qui est finement ciselé, jamais lourd et qui décrit avec une précision quasi chirurgicale les affres mentales des personnages. Des pointes d'humour parsèment très régulièrement le récit, se piquant d'un entrain propre à l'écriture du roman de cape et d'épée, le tout dans un contexte résolument spatial, puisqu'on évolue à bord de stations, on parle d'étoiles et cie, pas du tout de duels à l'épée, même s'il y est évidemment question d'honneur bafoué et de vengeance en guise de justice. Le mélange, au premier abord surprenant, prend dès la première page, et on s'enfile la moitié du roman en un clin d'oeil, porté par ce verbe joyeux, volontiers grave quand il le faut, et surtout, toujours juste dans ses métaphores, idéales, fortes et évocatrices. J'ai retenu de très belles phrases, d'une poésie rare, ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé.

Les personnages maintenant, parlons-en ! Ils sont... GENIAUUUUUUUUX ! Des mois après ma lecture, ils restent vifs dans mon esprit, leur caractère aussi. Ils sont tous attachants à leur manière, surtout le duo formé par Ed et Jatalan, dont la dynamique et l'amitié portent le roman tout entier sans jamais s’essouffler. Ce roman repose principalement sur ses personnages d'ailleurs, et je ne voudrais pas trop en dire sous peine de vous dévoiler le fin mot de l'histoire, mais disons qu'ils possèdent chacun leur part d'ombre et de lumière. Ils sont très réalistes, jamais complètement mauvais, parfois faibles, souvent forts, et complètement cohérents par rapport à leurs motivations. C'est une vraie réussite !

L'univers SF est bien décrit, bien déployé, et possède un style très particulier, indéfinissable. Comme ce roman repose surtout sur ses personnages et non son univers (et je crois que c'est pour ça, surtout, que je l'ai adoré), il n'est pas hyper exploré sauf à travers sa société principalement humaine, mais il ne fait pas du tout carton-pâte pour autant. C'est justement dosé, et là encore, une réussite à mon sens.

Je pourrai encore écrire des tartines au sujet de ce merveilleux roman, mais je vais m'arrêter là. Oren Miller est une plume que je découvre même si elle n'est apparemment pas une débutante. Le Roi sombre a su me ravir par tous ses aspects, mais particulièrement par son style d'écriture, qui possède une vraie charge poétique, une âme lyrique qui transcende la vengeance menée par le personnage principal mais ne pèse jamais sur l'action.

Une réussite de bout en bout, qui vous donnera des frissons de peur, d'angoisse, de joie, de plaisir, et beaucoup, beaucoup d'autres émotions encore ! Si vous aimez les personnages forts et l'aventure, foncez. Mon seul regret : que ce soit un one-shot. Mais je lirai assurément les prochaines publications de l'auteur.

2 commentaires:

  1. Voilà il vient s'ajouter à ma wish-list :)

    RépondreSupprimer
  2. Il est superbe, je suis presque sûre que tu vas l'adorer autant que moi :)

    RépondreSupprimer